L’histoire

Cela n'arrive pas qu'aux autres


Eté 1999. Ma sœur Sabrina, 18 ans et tout juste le bac en poche, est victime d’un grave accident de la route. Elle survit. Cérébro-lésée, elle rejoint ce jour-là la famille des Traumatisés Crâniens.
Une vie qui bascule, comme ça, du jour au lendemain. Pour elle, mais pas que. Pour tous ceux qui l’entourent.

Après quelques années passées en milieu hospitalier, et libérée de tout besoin d’assistance médicale malgré un lourd handicap et une mobilité réduite, ma sœur est retournée vivre auprès de nos parents.

10 années qui lui ont permis de retrouver une certaine autonomie, mais pas suffisante pour se projeter dans un projet de vie indépendant.

Maïlys Cantzler, fondatrice du projet.


Sabrina ne peut pas vivre seule et a besoin d’une assistance humaine importante pour réaliser les actes essentiels de la vie quotidienne et poursuivre sa stimulation cognitive et motrice.

Vivre ensemble, chacun chez soi

Après avoir étudié toutes les alternatives d’accueil possibles, nous avons eu l’idée de créer une colocation. Un lieu de vie où 6 personnes handicapées partageraient un espace agréable et spacieux. Elles y bénéficieraient, 24h/24 – 7j/7, de l’intervention de professionnels qui les accompagneraient dans les actes essentiels de la vie quotidienne et assureraient leur stimulation. Et qui les aideraient à retrouver une place au sein de la société.
Nous avons exposé le projet aux élus de la commune de La Croix-Valmer (83) où habitaient Sabrina et ses parents, et leur soutien fut immédiat. Un terrain fut mis à notre disposition. En contrepartie, nous avons ajouté un étage constitué de logements sociaux, juste au-dessus de la colocation. Ces logements sociaux sont aujourd’hui occupés par des personnes valides ou non. L’objectif de cette combinaison locative : former une petite communauté de voisinage amical fondée sur l’acceptation de l’autre et sur l’entre-aide.

La Villa Sabrina a été inaugurée en juin 2014. Les progrès physiques et cognitifs des colocataires et les liens qu’ils ont tissés avec leur nouvel environnement m’ont donné l’envie de dupliquer ce modèle que nous appellerons désormais l’inclusion par le cohabitat.


Nous développons notre concept partout en France

Il s’adresse à toutes formes de handicaps physiques ou cognitifs dès lors qu’ils sont compatibles avec la vie à plusieurs.
nos colocations souhaitent volontairement accueillir différents types de handicaps sous un même toit, tout en veillant à la compatibilité des personnalités, des besoins, des rythmes et des centres d’intérêt de chacun.
Nous sommes convaincus que la capacité de cohabitation au sein d’un groupe n’est pas liée à un type de handicap mais bien au tempérament de chacun et à son envie du vivre-ensemble.

Témoignages

Des familles rassurées

Avant la création du Club des Six, l'entourage familial était souvent l'unique élément de la vie des colocataires...

Bien vivre son handicap au quotidien

Une approche globale sur le logement, les services, la vie au quotidien et la relation entre les personnes.

Une alternative permettant le maintien à domicile

Les colocataires sont chez eux... Le club permet de renouer des contacts avec d'autres personnes du même âge rencontrant des difficultés similaires.