Nous rejoindre

La solidarité au service de la communauté,

la communauté au service de la solidarité.

 

  • Anne-France,Bénévole à la Villa Sabrina

    Lorsque l’on franchit le seuil de la villa Sabrina, c’est dans une maison particulière que l’on est accueilli. Rien à voir avec les centres que l’on connaît, dédiés aux personnes handicapées !
    Des bras qui se tendent, des sourires, des embrassades. Ce sont des amis que l’on rencontre et qui nous souhaitent la bienvenue.

  • Amandine,Amandine,Colocataire à la Villa Sabrina

    Lors de mes difficultés je trouve toujours une bonne âme pour m'aider ou me compléter. Il y a toujours quelqu'un à notre écoute. Toute la journée la joie, la bonne humeur se reflètent sur le visage des personnes qui nous aident, donc notre moral est rehaussé, et encore plus quand on se rend compte de nos progrès. Comment ne pas remercier les aidants mais aussi notre entraide !

  • Bernard Jobert,Bernard Jobert,Maire de La Croix-Valmer

    C'est un plus indéniable pour la population... On a fait d'une pierre deux coups car à La Croix-Valmer, le logement social est en déficit.

  • Florence,Florence,Aidante à la Villa Sabrina

    C'est un nouveau genre d'accueil. Chaque jour de nouvelles aventures, des échanges enrichissants avec les colocataires mais également leurs familles et tous les acteurs qui interviennent pour leur bien-être et leur autonomie.

  • Bénédicte,Sœur de Jérôme, colocataire à la Villa Sabrina

    À la colocation, mon frère a réellement trouvé une nouvelle famille. C’est une maison où règnent la chaleur et la sérénité, elle est pleine de vie et j’ai plaisir à lui rendre visite. Malgré le handicap, il y a beaucoup d’échanges, d’entraide et de partage entre les colocataires et avec le monde extérieur. La participation aux tâches quotidiennes leur permet de ne pas décrocher de la vie réelle et contribue à une sorte de thérapie par la stimulation. Je suis ravie et mon frère l’est aussi.